Menu

Principales conclusions

Dans les études «Sport Suisse» plusieurs questions ont été posées aux enfants et aux jeunes, qui permettent de distinguer le sport au sens strict des activités sportives (au sens large).

Le graphique ci-dessous montre que, si l’on considère le sport au sens strict, plus que la moitié (56%) des 10-14 ans sont actifs plus de trois heures par semaine en dehors des leçons d’éducation physique obligatoires. Si l’on tient compte aussi des activités sportives au sens large, on constate qu’ils sont trois quarts environ (77%) à pratiquer une activité physique plus de trois heures par semaine. Environ un enfant sur 5 (19%) fait plus de 7 heures de sport au sens strict par semaine. Si l’on prend également en compte les activités sportives au sens large, environ la moitié des enfants (48%) pratiquent une activité physique plus de 7 heures par semaine.

Entre 2008 et 2014, l’activité sportive des 10-14 ans a légèrement régressé mais elle a depuis dépassé le niveau de 2008. La part des enfants qui ne pratiquent aucun sport ni aucune activité sportive en dehors des leçons d’éducation physique obligatoires a quant à elle légèrement diminué depuis 2014.

D’autres informations sur cet indicateur sont disponibles dans un document PDF (en allemand).

Sources et bibliographie

Sources des données:

  • Sport Suisse 2008 (n=1530), Sport Suisse 2014 (n=1525) et Sport Suisse 2020 (n=1501)

Bibliographie:

  • Lamprecht, Markus, Rahel Bürgi, Angela Gebert et Hanspeter Stamm (2021): Sport Suisse 2020. Rapport sur les enfants et les adolescents. Macolin: Office fédéral du sport OFSPO.
Définitions

La mesure de l’activité sportive des enfants est relativement difficile, car la frontière entre mouvement, jeu et sport est floue à cet âge-là.

Les données sur le «sport au sens strict» se rapportent à la question «Quels sports pratiques-tu?», alors que celles sur les «activités sportives» répondent aussi à la question «Est-ce que tu pratiques parfois aussi d’autres activités sportives comme la natation, le ski, le football avec des amis, le vélo, la randonnée pédestre, la luge, la danse ou est-ce que tu participes au sport scolaire facultatif?» Dans les deux questions, les leçons d’éducation physique obligatoires ont été explicitement exclues.

Autres conclusions

D’autres informations issues de «Sport Suisse 2014» sont disponibles dans un document PDF (en allemand) distinct.

Les analyses complémentaires mettent notamment ces différences en évidence:

  • Sexe: en dehors des leçons d’éducation physique obligatoires, les filles font moins de sport que les garçons. Elles ont toutefois quelque peu rattrapé leur retard depuis 2008.
  • Sports: les sports préférés varient selon que la question porte sur le «sport au sens strict» ou sur les activités sportives en général. Si l’on considère ces dernières, la natation, le cyclisme, le ski et le football se placent en tête de classement, loin devant les autres. Si l’on s’intéresse au sport au sens strict, on constate que le football est deux fois plus populaire que la gymnastique, classé au deuxième rang.
  • Clubs sportifs: depuis l’étude réalisée en 2014, le taux d’affiliation des enfants a enregistré une forte augmentation. Les garçons (74%) restent toutefois plus fréquemment actifs au sein d’un club que les filles (59%). Le taux d’affiliation diminue à partir de l’âge de 11 ans.
Autres informations

Indicateurs apparentés:

  • Activité sportive de la population adulte
  • Activité physique des enfants et des jeunes
  • Participation à Jeunesse+Sport

Liens:

Zum Seitenanfang