Menu

Principales conclusions

Les succès d'un pays dans les compétitions sportives internationales constituent un précieux indicateur du niveau de son élite sportive. Le graphique ci-dessous montre le nombre de médailles et de classements en finale (médailles et diplômes olympiques) des délégations suisses aux Jeux olympiques d'été et d'hiver depuis 1964.

On remarque, sur le long terme, une évolution en dents de scie. Dans les sports d'hiver, toutefois, les résultats sont, globalement, nettement à la hausse depuis les années 1990. Un bref fléchissement s'est produit en 2010 lors des Jeux olympiques de Vancouver, et les meilleurs résultats datent des JO de PyeongChang en 2018.

Le tableau est différent aux Jeux olympiques d'été: tandis que Londres 2012 a fait figure de «fiasco» dans l'histoire sportive helvétique récente, un rebondissement s'est produit en 2016, avec un nombre de médailles et de diplômes nettement supérieur à la moisson londonienne, faisant presque renouer la Suisse avec les résultats éclatants qu'elle avait obtenus à Sydney en 2000. Quant à Rio 2016, ce fut, selon différents indicateurs de succès, la troisième meilleure olympiade pour la Suisse depuis 1964, après Los Angeles et Sydney. Globalement, le bilan suisse aux JO d'été peut être qualifié de relativement stable.

D'autres informations sur cet indicateur sont disponibles dans un document PDF (en allemand).

Sources et bibliographie

Source des données:

  • Base de données de l'Observatoire Suisse du Sport sur le classement des athlètes suisses aux Jeux olympiques à partir de 1964.

Bibliographie:

  • Des rapports spéciaux ont été consacrés à certaines éditions des Jeux olympiques (cf. «Informations complémentaires» plus bas).
  • La période de 1964 à 1988 est analysée en détail dans l'ouvrage suivant (en allemand): Stamm, H.P., et M. Lamprecht (2000): Der Schweizer Spitzensport im internationalen Ver­gleich. Eine empirische Analyse der Olympischen Spiele, 1964-1998 (GFS 21). Zurich: GFS.
Définitions

Compte tenu du grand nombre de compétitions internationales disputées chaque année, il est très difficile de recenser les succès d'un pays – Suisse ou autres. C'est pourquoi l'indicateur «Performances des sportifs d'élite suisses sur la scène internationale» repose uniquement sur les résultats aux Jeux olympiques. Ces derniers n'ont lieu que tous les quatre ans mais l'élite mondiale y concourt dans un grand nombre de sports.

 Une représentation graphique a été réalisée pour les deux indicateurs suivants:

  • Médailles: nombre total de médailles remportées
  • Classements en finale: nombre total de classements aux 8 meilleurs rangs (médailles et rangs 4 à 8 donnant droit à des diplômes olympiques).
Autres conclusions

D'autres informations sont disponibles dans un document PDF (en allemand) distinct.

Les analyses complémentaires révèlent par ailleurs:

  • Différences entre les sexes: depuis 1964, les hommes ont, en règle générale, remporté plus de médailles et de diplômes que les femmes. Ces dernières ont toutefois comblé l'écart qui les sépare des hommes ces dernières années, voire les ont dépassés, récemment.
  • Comparaison internationale: depuis 2000, la Suisse se place généralement parmi les 10 meilleures nations aux Jeux olympiques d'hiver. Aux Jeux olympiques d'été, par contre, elle parvient rarement à figurer au palmarès des 25 meilleures nations.
Autres informations

Indicateurs apparentés:

Liens:

Zum Seitenanfang