Menu

Principales conclusions

En Suisse, on a une perception positive de la notion de sport. Comme le montre le graphique ci-après, il évoque, pour une grande majorité de la population, la santé, l'activité physique et le plaisir. Plus de la moitié des sondés associent en outre le sport à la forme physique, à l'entraînement, à la connaissance de son corps, à l'effort et à la détente. Les associations négatives telles que le risque, la corruption, la tricherie, l'agressivité et la contrainte ont été retenues par moins de 10 % des sondés. En revanche, un nombre de personnes un peu plus important pointe du doigt les blessures, le dopage et la commercialisation à outrance comme des corollaires négatifs du sport.

Même si la formulation des questions et les catégories de réponses ne sont pas tout à fait comparables à celles de l'étude Sport Suisse 2000, une comparaison (non représentée ici) montre que le classement des notions associées au mot «sport» et le pourcentage de citations ont peu changé depuis l'an 2000.

D’autres informations sur cet indicateur sont disponibles dans un document PDF (en allemand).

 

Sources et bibliographie

Source:

  • Sport Suisse 2014: Lamprecht, M., Fischer, A. & Stamm, H.P. (2014): Sport Suisse 2014. Activité et consommation sportives de la population. Macolin: Office fédéral du sport OFSPO.

Bibliographie (en allemand):

  • Stamm, Hanspeter, Angela Gebert und Markus Lamprecht (2013): Publikumsinteresse an verschiedenen Sportarten. Bericht zu einer Datener­hebung in Zusammenarbeit mit Swiss Olympic und dem BASPO. Zürich: Sportobservatorium.
Définitions

Dans le cadre des enquêtes représentatives «Sport Suisse», la population a répondu à différentes questions sur l'image du sport, sur sa perception des problèmes qu'il pose et sur son encouragement. Les sondés ont pu sélectionner dans une liste les termes qu'ils associent personnellement au sport. Des entretiens téléphoniques ont permis de recenser ce qu'ils considèrent comme les principaux problèmes du sport à l'heure actuelle, et comment ils perçoivent l'encouragement du sport en Suisse.

Autres conclusions

D'autres informations sont disponibles dans un document PDF (en allemand) distinct.

Les analyses complémentaires révèlent par ailleurs les faits suivants:

  • En 2014, un tiers des sondés ont cité le dopage comme le principal problème du sport. Un peu plus d'un quart ont aussi pointé du doigt la commercialisation du sport, et près d'un dixième ont associé le sport aux performances effrénées, au hooliganisme, à la violence des spectateurs, aux risques excessifs et à la corruption.
  • L'encouragement du sport est très apprécié en Suisse et sa légitimité est largement reconnue. Une grande majorité de la population souhaite qu'il soit maintenu, voire renforcé – en particulier au profit du sport des enfants, du sport des jeunes et du sport de la relève.
  • Les sports considérés comme particulièrement dignes d'encouragement sont d'abord le football, le ski alpin et l'athlétisme.
Zum Seitenanfang