Menu

Principales conclusions

Le travail bénévole (c'est-à-dire pour l'essentiel non lucratif et librement consenti) est crucial pour les clubs sportifs suisses. Comme le montre le tableau suivant, c'est grâce à 330'000 bénévoles que les clubs peuvent actuellement proposer des activités sportives variées et bon marché. A ces personnes s'ajoutent quelque 15'500 collaborateurs rétribués ou indemnisés, entièrement ou en partie.

Le temps consacré au travail bénévole au sein des clubs de sport suisses est de 11 heures par mois en moyenne, soit environ 2,5 heures par semaine. S'il était fourni à titre commercial, ce travail nécessiterait près de 23'000 emplois à temps plein et sa valeur marchande serait de près de 2 milliards de francs. Les collaborateurs rétribués fournissent quant à eux un travail correspondant à environ 4'400 équivalents plein temps et d'une valeur marchande d'environ 380 millions de francs. Cette mise en regard fait ressortir l'importance considérable du bénévolat pour les clubs.

Entre 1996 et 2010, on a vu se dessiner une tendance accrue à la professionnalisation dans le sport associatif suisse: durant cette période, le bénévolat a diminué nettement tandis que le travail rémunéré augmentait. Cette évolution ne s'est pas confirmée entre 2010 et 2016.

D’autres informations sur cet indicateur sont disponibles dans un document PDF (en allemand).

Sources et bibliographie

Source:

  • Lamprecht, M., Bürgi, R., Gebert, A. & Stamm, H.P. (2017): Clubs sportifs en Suisse – Evolutions, défis et perspectives. Macolin: Office fédéral du sport OFSPO.

Bibliographie:

  • Lamprecht, M., Fischer, A. & Stamm, H.P. (2011): Clubs sportifs en Suisse. Macolin: Office fédéral du sport OFSPO.
  • Lamprecht, M., Fischer, A. und Stamm, H.P. (2012): Die Schweizer Sportvereine. Strukturen, Leistungen, Herausforderungen. Zürich: Seismo.
  • Stamm, H.P. und Lamprecht, M. (1998): Sportvereine in der Schweiz. Probleme – Fakten – Perspektiven. Chur: Rüegger.
Définitions

L'enquête auprès des clubs sportifs réalisée en 1996 a permis de dégager les principaux chiffres clés sur l'ampleur du travail bénévole. Un échantillon représentatif de 1481 clubs a été sondé à cet effet. L'enquête réalisée par l'Observatoire du sport en 2010 a reposé sur un sondage en ligne auprès de 6221 clubs. En 2016, 5335 responsables de clubs ont été interrogés en ligne.

Sens des termes utilisés dans le tableau:

  • Collaborateurs bénévoles/travaillant à titre gracieux: collaborateurs et collaboratrices ne percevant aucune indemnité ou percevant une indemnité d'au maximum 2000 francs par an.
  • Collaborateurs rémunérés/payés: collaborateurs et collaboratrices percevant une indemnité de plus de 2000 francs par an.
  • «Montant total» estimé en francs: estimation reposant sur un temps de travail de 1900 heures par an et un salaire horaire de 45 francs (2010: 43 francs, 1996: 39 francs).
Autres conclusions

D'autres informations sont disponibles dans un document PDF (en allemand) distinct.

Les analyses complémentaires révèlent par ailleurs les faits suivants:

  • Un club de sport suisse comporte en moyenne 18 postes bénévoles. En 2010, le besoin de bénévoles était encore de 14 par club. Etant donné qu'entre 2010 et 2016, le sport associatif ne s'est pas développé, il faut partir du principe que durant cette période, il est devenu plus fréquent que plusieurs personnes se partagent un poste.
  • Très souvent, des moniteurs et des entraîneurs consacrent entre 16 et 18 heures par mois à leur fonction – un engagement supérieur à la moyenne. Seuls les présidents de club ont une charge de travail comparable, soit en moyenne 16 heures par mois.
  • Différences entre les sexes: à peine un tiers des postes bénévoles sont occupés par des femmes.
  • Un grand nombre de clubs ont beaucoup de difficultés à recruter et à fidéliser des bénévoles. Pour une majorité d'entre eux, trouver et garder des entraîneurs, des cadres dirigeants et des arbitres est un problème important, voire majeur.
Zum Seitenanfang