Menu

Principales conclusions

La pratique du sport a également un revers: les accidents et les blessures. Chaque année, en effet, quelque 400'000 personnes résidant en Suisse se blessent en faisant du sport. Environ 45% d’entre elles sont des personnes salariées assurées selon la LAA. Après avoir atteint un chiffre record en 2003 en raison de conditions météo exceptionnelles, le nombre d’accidents a diminué au cours des deux années suivantes pour se stabiliser ensuite autour des 400'000.

Depuis 2006, le nombre d’accidents de sport est recalculé annuellement à partir d’une base de données et d’estimations, actualisée en 2011. Dans le graphique ci-dessous, son évolution est illustrée au moyen de deux courbes pour la période allant de 2006 à 2010. La nouvelle méthode de calcul fait apparaître un nombre d’accidents nettement plus élevé qu’avant dans l’ensemble de la population.

D’autres informations sur cet indicateur sont disponibles dans un document PDF (en allemand).

Sources et bibliographie

Sources:

  • Suva, Service de centralisation des statistiques de l’assurance-accidents LAA (SSAA).
  • STATUS 2018. Statistique des accidents non professionnels et du niveau de sécurité en Suisse. Berne: bpa – Bureau de prévention des accidents.
  • Sport Suisse 2014: Lamprecht, M., Fischer, A. & Stamm, H. P. (2014): Sport Suisse 2014. Activité et consommation sportives de la population suisse. Macolin: OFSPO.
Définitions

Les données concernant les accidents de sport proviennent principalement des statistiques de l’assurance-accidents, qui regroupent tous les accidents déclarés (autrement dit tous les cas/blessés ayant fait l’objet d’un traitement médical) par les salariés assurés (y compris les demandeurs d’emploi inscrits).

Sur la base de ces statistiques et compte tenu d’autres sources, le bpa procède à une extrapolation pour l’ensemble de la population, englobant aussi les enfants, les personnes n’exerçant pas d’activité lucrative, les indépendants et les retraités. En 2011, un sondage effectué auprès de la population a permis d’actualiser la base de données servant à ce calcul.

A l’aide des données issues de l’enquête Sport Suisse 2014, le nombre d’accidents peut être mis en relation avec la durée d’exposition (nombre d’heures de pratique sportive), ce qui permet de déterminer des taux d’incidence pour les différents sports.

La statistique concernant les accidents de sport mortels est établie par le bpa à partir de différentes sources.

Autres conclusions

D’autres informations sont disponibles dans un document PDF (en allemand) distinct.

Les analyses complémentaires révèlent par ailleurs les faits suivants:

  • Si l’on rapporte le nombre d’accidents à l’effectif total de la population, on estime qu’environ 50 personnes sur 1000 se blessent actuellement (2015) en Suisse en faisant du sport. Ce chiffre n’a quasiment pas changé au cours des dernières années.
  • En 2015, plus de la moitié des accidents de sport étaient dus à des jeux de balle ou de ballon (football en tête) et à des sports d’hiver (ski en particulier).
  • Par rapport au nombre d’heures de pratique effective (exposition), le handball, le hockey sur glace et le football se placent en tête des sports qui présentent le plus grand risque de blessures. Mais, dans ces sports d’équipe, les blessures sont assez souvent de moindre gravité.
  • En moyenne, on enregistre 170 accidents mortels par année en Suisse. Environ un tiers d’entre eux concerne des touristes étrangers et la moitié relève des sports de montagne.
Zum Seitenanfang